PO'AIME (à partager)

BAL

Une volute bleue, une pensée exquise
Montent l'une sur l'autre en un accord secret
Et l'état rose tendre qu'un globe tamise
Noie un parfum de femme dans un lourd regret

Le lent lamento langoureux du saxophone
Egrène de troubles et indistincts accords
Et son cri rauque, saccadé ou monotone,
Réveille parfois un désir qu'on croyait mort

Arrête Jazz, tu scandes des sanglots, des larmes
Que les Coeurs jaloux veulent garder seuls pour eux
Arrête ton bruit de ferraille. Ton vacarme
Semble une immense plainte où naît un aveu 

Un poème de Birago Diop (poète africain)